Mes achats

  • Il n'y a pas de produit dans votre panier.

Vous êtes ici :

Accès rapide artistes

biographie

Jean luc Veret accompagne le retour en grâce de la peinture. En effet la peinture retrouve une place dans des conditions nouvelles qui sont celles d’une libération car il n’est pas besoin de l’accompagner de textes critiques pour la valider.

Sa peinture est un registre de compositions simples qu’il explore jusqu’à l’épuisement des possibilités. Sans tomber dans l’enfantillage, il éprouve de la jubilation et du bonheur dans l’usage de la couleur. Cela ne l’empêche pas de passer parfois à des séries plus architecturées dans l’emploi du noir et blanc. Il revendique le mot de décoration et le défend sans restriction. Vive la légèreté.

 

Jean-Luc Véret est un artiste éclectique.

Diplômé de l'école des beaux arts de Paris et d'un master 2 en arts plastiques, il est peintre avant tout. Mais il est aussi photographe, réalisateur de clips vidéos, décorateur et enseignant. Cet homme touche à tout n'a pas hésité à compléter ses connaissances en arts plastiques par une formation en mathématiques aux arts et métiers.

C’est peu de dire que son esprit est curieux. Ses toiles nous invitent d’ailleurs à une grande

ouverture d’esprit.

Et c’est la raison pour laquelle elles font l’objet, depuis une vingtaine d’années, de

nombreuses expositions.

L’admiration de Jean-Luc Véret va à tous ceux qui ont fait notre histoire de l’art : il se sent redevable de ces hommes qui ont peint les fresques rupestres de la Préhistoire, qui ont fait la Renaissance italienne, qui ont inventé les mouvements du surréalisme et du situationnisme, qui ont eu l’audace du pop art.

Certes, la peinture de Jean-Luc Véret est bien empreinte de toutes ces références illustres et essentielles. Cependant, elle semble aussi, et peut-être surtout, imprégnée des rencontres de l’artiste avec d’autres artistes.

Dans la lignée des peintres de cette génération, Jean-Luc Véret construit ses toiles dans un jeu constant entre formes et couleurs. Acryliques, huiles, pigments, collages, créent des espaces qui prennent de la matière au fil des grattages, des ajouts, des brossages, des déchirures.

Dès lors, les couleurs peuvent s’amuser à s’opposer et à s’accorder : le noir et le blanc surtout, mais aussi parfois les rouges et les violets, les jaunes et les oranges.

Car, pour Jean-Luc Véret, tout n’est que contraste entre le visible et l’invisible ; tout n’est que frontière. L’essentiel est de passer la frontière, pour aller jusqu’à l’eden.

 

Jean-Luc VERET

Télécharger la bio
Jean-Luc VERET
Jean-Luc VERET

biographie

Jean luc Veret accompagne le retour en grâce de la peinture. En effet la peinture retrouve une place dans des conditions nouvelles qui sont celles d’une libération car il n’est pas besoin de l’accompagner de textes critiques pour la valider.

Sa peinture est un registre de compositions simples qu’il explore jusqu’à l’épuisement des possibilités. Sans tomber dans l’enfantillage, il éprouve de la jubilation et du bonheur dans l’usage de la couleur. Cela ne l’empêche pas de passer parfois à des séries plus architecturées dans l’emploi du noir et blanc. Il revendique le mot de décoration et le défend sans restriction. Vive la légèreté.

 

Jean-Luc Véret est un artiste éclectique.

Diplômé de l'école des beaux arts de Paris et d'un master 2 en arts plastiques, il est peintre avant tout. Mais il est aussi photographe, réalisateur de clips vidéos, décorateur et enseignant. Cet homme touche à tout n'a pas hésité à compléter ses connaissances en arts plastiques par une formation en mathématiques aux arts et métiers.

C’est peu de dire que son esprit est curieux. Ses toiles nous invitent d’ailleurs à une grande

ouverture d’esprit.

Et c’est la raison pour laquelle elles font l’objet, depuis une vingtaine d’années, de

nombreuses expositions.

L’admiration de Jean-Luc Véret va à tous ceux qui ont fait notre histoire de l’art : il se sent redevable de ces hommes qui ont peint les fresques rupestres de la Préhistoire, qui ont fait la Renaissance italienne, qui ont inventé les mouvements du surréalisme et du situationnisme, qui ont eu l’audace du pop art.

Certes, la peinture de Jean-Luc Véret est bien empreinte de toutes ces références illustres et essentielles. Cependant, elle semble aussi, et peut-être surtout, imprégnée des rencontres de l’artiste avec d’autres artistes.

Dans la lignée des peintres de cette génération, Jean-Luc Véret construit ses toiles dans un jeu constant entre formes et couleurs. Acryliques, huiles, pigments, collages, créent des espaces qui prennent de la matière au fil des grattages, des ajouts, des brossages, des déchirures.

Dès lors, les couleurs peuvent s’amuser à s’opposer et à s’accorder : le noir et le blanc surtout, mais aussi parfois les rouges et les violets, les jaunes et les oranges.

Car, pour Jean-Luc Véret, tout n’est que contraste entre le visible et l’invisible ; tout n’est que frontière. L’essentiel est de passer la frontière, pour aller jusqu’à l’eden.

 

Sans titre

2489.00vendu

Technique : Acrylique sur toile

Dimension : 195x114

Couleur : multicolore